Roadtrip de 10 jours les Pouilles : l’itinéraire

Les Pouilles : découvrez le trésor caché du sud de L’Italie !

Embarquez avec moi dans ce petit paradis à quelques heures de la France.


Comment préparer son voyage (vol, bons plans, hôtels…) ? Suivez mon guide ici.

Combien de temps pour visiter les Pouilles? En 10 jours on peut déjà voir l’essentiel de la région. Après si vous voulez également visiter le nord des Pouilles et profiter des alentours, je vous conseil 15 jours sur place.

C’est parti, je vous partage mon Roadtrip de 10 jours qui était incroyable et plein de surprises !

Jour 1 : Bari

Arrivé à l’aéroport, si vous louez une voiture, mes conseils ici (lisez-les car attention aux arnaques). Sinon vous pouvez vous rendre facilement de l’aéroport au centre ville de Bari en train (environ 30min)

Bari est la capitale et la plus grande ville des Pouilles. 

Faites un tour dans cette ville pour ses ruelles dans le cœur historique, où l’on a aimé se perdre, les promenades sur ses remparts, le shopping dans le quartier Murattiono. Vous pourrez également flanner sur le longomare, la plus longue promenade de bord de mer d’Italie.

Dans la vieille ville, vous pourrez y croiser des vendeuses d’orecchiettequi les réalisent sous vos yeux. Vous pouvez leur acheter directement ces pâtes typiques de Bari.

Jour 2 : Altamura / Matera

Sur le chemin pour Matera, passez par Altamura.

Ce petit village perché à 500m d’altitude avec un coeur historique très mignon au milieu de ses remparts. Garez vous en bordure du centre historique et faites une halte pour vous y balader. Passez par sa Cathédrale, ses rues animées, et découvrez y son pain culte : le pane di Altamura.

Matera a été un de mes coup de coeur ! Cette ville n’est pas situé dans la région des Pouilles mais celle des Murges, ce qui n’empêche que si vous avez du temps, faites le détour par Matera.

Cette ville est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1993 et est composé de nombreuses Sassi (quartiers troglodytiques toujours habités). C’est une cité animée, commerçante où vous trouverez le bon restaurants. 

Visitez la ville à pied et pour ne rien louper, passez par l’office du tourisme pour récupérer un plan de la ville. Je vous conseille de commencer votre visite par la Pizza del Duomo où vous aurez un superbe point de vue, puis descendez vers Santa Chiara.

Vous pourrez prendre un bol d’air le long du Torrente Gravina di Matera.

Jour 3 : Tarente / Nardo / Porto Selvaggio

Nous avons été déçu par Tarente. Le centre historique est très délabré, peu de choses intéressantes à voir à part le Castello Sant’Angelo et le Marta. Pour aller dans la nouvelle ville, il faut prendre le pont qui le relie à l’ancienne ville. Rien d’exceptionnel à voir dans la nouvelle ville. Vous pouvez donc y faire une alte, mais n’y restez pas plus d’une heure. 

Pour passer à de belles surprises, sur la route, faites une pause par la petite cité de Nardo. C’est une sorte de Lecce miniature au style baroque. Flannez dans les ruelles entre le château et la pizza Salandra.

Si vous aimez les randonnées et le littoral, faites absolument cette balade à Porto Selvaggio ! Au départ du lungomare de Santa Caterina , montez a la Torre dell’Alto puis descendez sur la petite crique de Porto Selvaggio. Baignez-vous ou continuez la balade le long de la côte. Très dépaysant, on a adoré !

Jour 4 : Gallipoli /
Marina di Pescoluse / Il ciolo

Gallipoli, une jolie cité blanche entourée de la mer. Il faut voir sa ville nouvelle, mais également son centre historique et ses plages. Le soir la ville est animée dans les rues, restaurants… j’ai beaucoup aimé l’ambiance dans le port avec la possibilité de se prendre un bon verre de vin avec des fruits de mer pêchés du jour.

Entre Gallipoli et Otranto nous avons fait une escapade plage, dans la portion de cote appelée les « maldives du Salento » : Marina di Pescoluse. Malgré son eau translucide et le décor paradisiaque, c’est en endroit très touristique, facilement prisé des locaux, donc évitez les heures de pointes (sinon ambiance coté d’Azur assurée!).

Sur le chemin vers Otranto, nous sommes passé rapidement à Santa Maria di Leuca mais peu de choses à y voir.

Par contre, arrêtez vous à Il Ciolo ! C’est la plus grande découpure de la région, due à l’érosion d’un ancien cours d’eau. Vous aurez surement l’occasion d’assister à un saut de l’ange de 40m de hauteur (de nombreux jeunes adorent sauter du haut des rochers) ou sinon descendez les escaliers le long du pont, et faite une pause baignade sur la minuscule plage de roche.

Avant de rejoindre Otranto, prenez un petit apéro avec la superbe vue sur Il Ciolo à L’Incanto (plus de détails ici).

Jour 5 : Otranto / Cave di Bauxite / Santa Cesaera Terme

Otranto, ville fortifiée au pied d’un château a conservé son ambiance médiévale. J’ai adoré l’ambiance de cette ville, pleine de petites ruelles dans lesquelles on se perd facilement et qui regorgent de restaurants et bars plein de charmes. Comptez 2h pour la visite de la ville.

A 10 min d’Otranto, allez visiter Laghetto Cave Di Bauxite. Une ancienne carrière de Bauxite avec un joli contraste entre la terre rouge et le vert émeraude du lac. On se croirait presque dans un décor typique de la Californie. Vous avez un parking à proximité pour vous garer ou prenez un taxi depuis Otranto.

Si vous voulez passer l’après-midi dans un endroit paisible et reposant, direction Santa Cesarea Terme. Cette petite localité bénéficie de sources thermales avec des piscines naturelles. Ne vous arrêtez pas au 2 premières piscines (très prisés, voir payante en été) mais continuez un peu plus loin sur les rochers pour accéder à la piscine de ma photo 🙂

Nous avons passé 2 nuits à 5min d’Otranto, dans l’Agriturismo Terra Rossa : logement coup de coeur au sein d’un vignoble, environnement paisible.

Jour 6 : Baia del turchi / Torre San Andrea / Torre Dell Orso / Grotta Della Poesia

Nous continuons en remontant la côte et en passant par les plus belles plages des pouilles.

Baia del turchi

Parking payant. Le début de la plage est très touristique mais marchez un peu et vous aurez des plages beaucoup plus intimistes entre les rochers.

Torre San Andrea

Un bord de côte qui fait penser à la région d’Algave au Portugal avec un bord de mer magnifique et de l’eau turquoise. Il y a de belles photos à réaliser de faraglioni. Baladez-vous le long des falaises, pour ma part j’ai adoré cet endroit !

Torre Dell Orso

A 5min de Torre San Andrea, se trouve les Due Sorelle, 2 faraglioni très photogéniques et qui se trouvent sur toutes les cartes postales de la ville. Pour mieux les admirer, je vous conseille de monter par le sentier à droite de la plage, en haut de la falaise.

Grotta Della Poesia

Pour finir la journée, direction la grotta della poesia. Une piscine naturelle creusée dans la roche. Cet endroit est très touristique donc si vous voulez évitez la foule, privilégiez le début de journée 😉

Puis soirée à Lecce. Gros coup de coeur pour le restaurant Al Volo : je vous en parle dans mon article bons plans 😋

Jour 7 : Lecce

Lecce est considérée comme LA ville baroque d’Italie, c’est une ville à ne pas manquer lors de votre Roadtrip dans les pouilles avec sa multitude de monuments historiques!

Contrairement à d’autres villes qui se visitent rapidement, on peut passer largement une journée à Lecce.

Je vous conseille de vous garer au niveau du parking situé à côté du cimetière de Lecce. Il coûte seulement 2€ la journée et est situé à 100m de l’entrée de la vieille ville. Puis place aux visites, voici les lieux que je vous recommande :

  • La Piazza Sant Oronzo (avec son amphithéâtre romain)
  • Piazza del Dumomo (cathédrale, palais et le campanile)
  • La basilique Santa Croce (gratuite)
  • Les nombreux palais et eglises de la ville

Le soir, direction Ostuni pour y passer la nuit (à 1h10 de route de Lecce). La ville est pleine de charme la nuit avec ses pierres blanches et les lumières.

Jour 8 : Ostuni / Cisternino /
Locorotondo / Alberobello

Le matin, nous avons visité Ostuni alias « la ville blanche » pour la couleur blanche des façades de ses maisons. La ville est perchée sur trois collines et depuis l’église Sainte-Marie vous avez un très beau panorama sur toute la vallée d’Itria et la campagne environnante.

Passage à Cisternino. Petit village qui se visite sur environ 1h et très charmant. Il est connu pour sa bonne viande, donc nous avons fait un arrêt pour déjeuner à Taverna della Torre entouré de terrasses panoramiques avec vue sur la vallée d’Itria.

Puis stop rapide par l’un des plus beaux village d’Italie : Locorotondo, qui est connu pour ses vins et son centre historique circulaire.

Fin de journée dans un village que je voulais absolument visiter : Alberobello !

Ce village est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO pour ses trulli : ce sont des petites maisons au toit conique et à base circulaire qui sont présente dans tout le village. Promenez-vous dans le village afin de les découvrir, vous pourrez même rentrer dedans car la plupart sont reconvertis en boutiques, cafés ou hôtels.

Conseil : allez y avant 10h pour éviter l’arrivée des cars de touristes.

Nuit sur Monopoli (à 30min d’Alberobello).

Jour 9 : Monopoli /
Polignano a mare

Prévoyez une heure de visite pour Monopoli. Ici il faut surtout visiter le centre historique et s’y promener à pied pour admirer les monuments emblématiques comme la Piazza XX Settembre, le château Charles V, et la cathédrale.

A 15min de Monopoli, Polignano a Mare est un village que l’on voit beaucoup sur les carte postales des Pouilles car il est situé en bord de mer en haut de falaises calcaires. Baladez-vous dans les rues. J’ai adoré l’ambiance avec ses petits restaurants et bars (comme un peu partout dans les pouilles, je suis fan 😅). Par contre il n’y a qu’une seule plage : méga touristique. N’y allez pas pour aller à la plage.

Nous avons décidé de faire une croisière en bateau pour découvrir le sublime bord de côte de Polignano et ses nombreuses grottes. Nous avons pris la croisière Dorino qui se prend à San vito : très bon rapport qualité/prix et très bonne ambiance sur le bateau. Puis vous pouvez vous poser sur le bord de plage de San Vito (beaucoup plus agréable et moins touristique que celui de Polignano).

Le restaurant de la 3ème photo a un cadre exceptionnel, il est très réputé mais si vous voulez y aller, réservez à l’avance et menu obligatoire à plus de 100€ (aie le porte monnaie).

Jour 10 : Bari > retour en France

Retour sur Bari afin de prendre l’avion du retour. Bari reste le meilleur aéroport si vous voulez visitez les pouilles et en plus les vols ne sont pas cher !

En complément de cet article si vous ne l’avez pas encore lu, retrouvez mes bons plans, bonnes adresses logements et restaurants dans cet article.

N’hésitez pas si vous avez des questions à les poser en commentaires et bon voyage 😀

0

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :